L’exploitation des données dans un contexte « Big Data » est rempli de plein de promesses, entre autre celle de découvrir de nouvelles tendances de consommation et l’amélioration des processus métiers. De quoi faire rêver!

Cependant, nous avons constaté que la grande majorité des entreprises voulant lancer leur projet Big Data restent très préoccupées  par les questions suivantes : A qui dois-je confier mon projet Big Data ? Comment dois-je mener mon projet Big Data ? Où seront stockées nos données?

Nous allons tenter d’apporter une amorce de solution à ces questions. Tout d’abord, commençons par la première.

A Qui confier son projet ?

A cette question, il y a un débat assez stérile. En effet, selon certains spécialistes,  les projets « Big Data » doivent être gérés par les DSI. Pour ces spécialistes, la Big Data pose avant tout des contraintes informatiques et doivent par conséquent être gérés comme tout projet informatique de l’entreprise en suivant un plan de gouvernance établi par la DSI. Je ne dirais pas que ces spécialistes ont tort, car la Big Data impose effectivement que l’on repense l’utilisation des ressources informatiques (Hadoop), et nécessite des décisions aussi importantes que mettre en place son cluster (avec les coûts de mise en œuvre et d’administration qui vont avec) ou  alors faire appel à un fournisseur de Big Data sous forme de Cloud (ce qui implique alors la délocalisation des données hors de l’entreprise). Ces investissements vont permettre de traiter les données plus vite et donc potentiellement accroître la performance du métier.

D’autres spécialistes par contre, pensent que les projets Big Data doivent être confiés par les directions métiers concernées (en l’occurrence la direction marketing). Pour défendre ce point de vue, ils disent que seules les directions métiers sont à même de fournir l’expertise fonctionnelle nécessaire pour valoriser les « Big Data » et ainsi améliorer la performance de l’entreprise. Ce qui est vrai!

Pour ma part, aucun des 2 camps n’a tort.
Cependant, ces 2 approches oublient une caractéristique essentielle des projets de type « Big Data » : la transversalité.
En effet, les projets de type « Big Data »  sont des projets qui, intrinsèquement, ont un impact potentiel sur tous les métiers et directions de l’entreprise. Cela est dû au fait que la valeur qui peut être extraite de la donnée n’a pas de périmètre défini, si ce n’est l’entreprise tout entière.

Par ailleurs, le terme « Big » dans « Big Data » ne fait pas forcément référence à « Grosse volumétrie de données » comme beaucoup le pensent intuitivement, mais  à « Big Scope », ou au large périmètre d’impact des données.

A titre illustratif, nous vous invitons à lire le cas rapporté par la Harvard Business Review  qui rapportait de façon sommaire que le projet Big Data d’une grande surface avait mis en évidence le fait qu’une amélioration des ventes était possible (direction marketing) si le magasin reconcevait toute sa chaîne logistique (direction d’exploitation).
Donc, aux oubliettes les idées de  lancer un projet « Big Data » pour la finance, un projet « Big Data » pour le marketing…etc.

Pour revenir à la question « A qui confier son projet Big Data? », Nous répondrons: A la Direction générale!
Pourquoi? Parce que les décisions à prendre dans ce type de projet ne peuvent et ne doivent pas être prises et assumées par une direction particulière, mais de façon collégiale par la direction générale, la DSI et les directions métiers.

Cependant, la « Big Data » n’étant pas le cœur de métier de l’entreprise,  l’entreprise prendra le soin d’aller chercher à l’extérieur à la fois l’expertise technique, le recul, l’objectivité et la vision externe nécessaire à la réussite  du projet grâce à l’intégration de nouvelles ressources ou le recours à un prestataire.
Il faudra bien évidemment être vigilant au sujet des prestataires externes qui vous accompagnerons car à la différence des projets IT classiques, les projets Big Data, vous pousse à externaliser des données sensibles de l’entreprise.

FavoriteLoadingAjouter à mes favoris

3 Responses

  1. Justin Kameni

    La problématique soulevée ici est celle-ci que les entreprises ont vécu au début des lancements des projets BI.
    Pour ma part si la compagnie a déjà un pôle BI ce pôle devra loger les projets big data.
    Si pas de pôle bi alors l’entreprise devra créer un Centre d’expertise qui a à son sein des experts métiers et TI. Ce Centre devra dépendre directement de la direction Générale de la compagnie.
    Bonne initiative Juvénal

    Répondre
    • Juvénal

      Bonjour Justin, tout d’abord merci pour votre commentaire. Je suis tout à fait d’accord lorsque vous dites qu’il faut créer un centre d’expertise « DATA ». Moi j’irais même plus loin en ajoutant que ce centre devra regrouper en pôle ou branches les différentes problématiques de la donnée (branche MDM, branche BI, Branche Statistiques,…etc). Ce centre assurera la coordination de ces problématiques pour permettre de mieux valoriser les données. Il faut vraiment que les entreprises comprennent que la « data » est un métier à part entière au même titre qu’une direction marketing, ou une DSI. Au lieu de confier simplement les projets « DATA » aux DSI ou aux directions métiers, je pense qu’elles devraient créer un pôle ou une direction dédiée.

      Très cordialement,
      Juvénal

      Répondre
      • Cyrille ADJE

        Bonjour Justin, je vous rejoins dans la mise en place du pole expertise BI/Big Data. Aujourd’hui les donnés métiers sont repartis partout dans les direction. le chief data officer a maintenant sa place dans une entreprise qui veux mettre en place son BI ou sa Big DAta. Les regroupés en un point unique serai un gain en temps de recherche d’information pour toute l’entreprise.
        Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.