Au palmarès du buzz médiatique, le CDO (Chief Digital Officer) est déjà champion. Nous ne voulions pas rentrer dans le débat « DSI versus CDO », car en la matière, il nous semble que chaque démarche de transformation d’entreprise amène sa propre réflexion et sa propre organisation. Il nous a plutôt semblé important de revenir aux fondamentaux de la définition de ces deux métiers de DSI et CDO, plutôt complémentaires et engagé pour l’un dans une course de fond quand l’autre nous apparaît plus sprinter face à l’urgence de la transformation numérique. Nous nous sommes appuyés pour cet article sur les fiches métiers réalisées par le cabinet Clémentine, spécialiste du recrutement des métiers IT ainsi que sur des témoignages dont celui de M. Emmanuel Desanois, DSI et CDO du Groupe Ortec, que vous pourrez lire en intégralité ici.

Envie d’ajouter votre témoignage de DSI ou de CDO à cet article ? Contactez-nous !

 

La fiche de poste du DSI

(source Cabinet Clémentine)

« Le directeur des systèmes d’information (ou Chief Information Officer) est responsable de l’ensemble de l’équipement matériel et de la transmission de l’information au sein d’une organisation. Il est en charge de définir une politique informatique en conformité avec la stratégie globale de l’entreprise. »

Traditionnellement issu d’une école d’ingénieur ou d’un cursus informatique équivalent (Bac +5), le DSI peut aussi désormais amener un autre bagage à l’entreprise, issu d’un parcours métier ou d’une expérience d’entrepreneuriat.

Le métier de DSI est soumis à un fort turnover car il est en constante adaptation face aux évolutions technologiques mais aussi en veille pour jouer un rôle dans le processus global d’innovation de l’entreprise. Dans le contexte de transformation numérique, le rôle de DSI peut aussi prendre plus d’ampleur, à condition d’avoir su conquérir sa place au CODIR ! Le DSI pourra alors en partie prendre en charge les mutations liées à l’amélioration des processus métiers et opportunités technologiques.

« J’ai souvent tendance à dire que le CIO est en CDI alors que le CDO est en CDD, pour revenir sur l’idée du coureur de fond et du sprinter, » précise Emmanuel Desanois, DSI et CDO du Groupe Ortec, société de services pour l’industrie, l’énergie, l’environnement et l’aéronautique. « J’ajouterais que le rôle du CIO est aussi d’apporter une vision de moyen/long terme sur le devenir des SI de l’entreprise. » (Retrouvez l’intégralité de son témoignage dans ce second article)

Le niveau de rémunération du DSI, entre 70 000 euros pour un « junior » jusqu’à 180 000 euros pour un « expert », et selon l’envergure des projets menés, est à mettre en perspective avec un rôle complexe, à forte dimension managériale.

 

La fiche de poste du CDO

(source Cabinet Clémentine)

« Le Chief Digital Officer (« Directeur de la Stratégie Digitale ») a pour mission de mener à bien la transformation numérique d’une entreprise. Son rôle consiste à intégrer simultanément, des technologies adaptées et une nouvelle culture du numérique au sein de l’entreprise. Pour cela, il doit engager une réflexion sur l’impact du numérique dans l’activité de l’entreprise avant de mettre en place une stratégie de transition digitale. »

Pas de parcours traditionnel pour les CDO, même s’ils sont généralement ressortissant d’études supérieures (bac +5) et avec un solide bagage IT mais aussi une vision globale du monde de l’entreprise. La principale qualité attendue du CDO : « être un leader pour diriger les équipes en charge des projets de transition, mais également pour convaincre la direction d’adopter les changements nécessaires. Pour cela, une double expérience à un poste de direction/gestion de projets digitaux est primordiale ». Pas étonnant donc de retrouver d’anciens DSI à ce poste de CDO, ou des DSI ayant conquis le double titre de DSI et CDO. Une double casquette qui peut être lourde à porter car ce poste de CDO peut lui-aussi être double (!) comme l’a entendu l’ancien CDO de Danone, Michael Aidan : « Chief Digital Officer c’est le job de deux personnes : une qui montre une voie nouvelle, qui casse l’existant, embête, frotte, et embarque les équipes et une autre qui s’assure que tout est couvert par le digital du sol au plafond et que tout a été optimisé » (à lire sur Petit-Web).

Le niveau de rémunération du CDO, de 80 000 à 160 000 euros par an, peut atteindre 200 000 voire 300 000 euros au sein de grands groupes et selon les parcours bien sûr. À noter que la plupart des groupes du CAC40 ont déjà nommé leur homme ou femme numérique et ont cette année accéléré leur transformation digitale, comme nous le montre notamment le palmarès du ECAC40. Cette rémunération peut donc fortement varier en fonction de la taille de l’entreprise, du secteur d’activité et de l’urgence octroyée à la transformation digitale.

 

A la fin de la course, quelle évolution pour le métier de CDO ?

Cette notion d’urgence est clé dans le poste de CDO, un métier que certains analysent comme « un rôle transitoire, il n’a plus lieu d’être une fois que les business units se sont emparées du sujet », explique Brigitte Cantaloube, CDO chez PSA, citée par Les Echos dans le cadre des rencontres de l’Udecam. Mais d’autres évolutions sont possibles, si l’on se base sur le témoignage de Guillaume du Gardier, directeur du marketing numérique de Ferrero : « Il est primordial que le poste de Chief Digital Officer ne disparaisse pas, et que les compétences digitales soient clairement identifiées dans l’entreprise. »

L’action du CDO est en tout cas d’après sa fiche de poste « transversale aux différents services de l’entreprise », et « son action s’inscrit en coordination avec la direction des systèmes d’informations (DSI) et la direction des ressources humaines (DRH) ». Un rôle de CDO tellement transversal et dépendant de la capacité d’entraînement d’un leader qu’il peut aussi se retrouver porté par le directeur général, ou un collectif comme c’est le cas chez Orange ou « Les douze membres du comité exécutif sont les Chief Digital Officers de l’entreprise », comme l’ a expliqué Stéphane Richard, le PDG de l’opérateur.

 

Et dans votre entreprise, quelle fonction porte la transformation numérique ? La Direction générale, le DSI, le CDO, une équipe transverse ? Partagez votre témoignage avec les DSI (et DSI-CDO) de la communauté Atout DSI.

FavoriteLoadingAjouter à mes favoris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.