Connaissez-vous la variété des outils de formation déjà existants ? Au choix : les Serious games, le blended learning (hybride de formation présentielle, de distanciel asynchrone et de distanciel synchrone en visioconférence), le m-learning (apprentissage mobile ou nomade), les MOOC (Massive Open Online Course), les SPOC (Small Private Online Course), et plus récemment sont apparus les COOC (Corporate Open Online Courses). C’est sur les COOC que nous vous proposons de zoomer aujourd’hui, avec le point sur les différences entre MOOC et COOC et le témoignage du DSI et CDO de l’Institut Catholique de Paris, Anthony Hié, qui a déployé avec ses équipes une plateforme COOC dans le cadre de la transformation numérique de l’institut.

 

Les différences entre MOOC et COOC 

MOOC et COOC sont des outils complémentaires. Les MOOC désignent l’ensemble des cours accessibles au grand public via des plateformes interactives sur Internet couplées à des réseaux sociaux. Les COOC se positionnent comme la version “entreprise”, le “C” de “corporate” se substituant au “M” de “massive”. Les objectifs sont multiples : déployer les gisements de compétences des entreprises et entrer dans une approche de type Social Learning.

 

Les principaux atouts d’un COOC

Selon le Benchmark européen du Digital Learning mené par CrossKnowledge et Féfaur en 2015, 68% des entreprises déclarent que le digital learning permet de développer l’agilité des collaborateurs face à la disruption. Pour 63% d’entre elles, le digital learning contribue par ailleurs à la performance opérationnelle des collaborateurs. Or, parmi tous les outils actuellement disponibles autour de la formation, une plateforme COOC offre la possibilité de dispenser un apprentissage permanent des collaborateurs sur un rythme non-imposé. Il s’agit là d’un point essentiel de la conduite du changement, qui facilite par ailleurs l’adhésion des collaborateurs.

 

Retour d’expérience du DSI/CDO de l’Institut Catholique de Paris

C’est cette méthode du COOC qu’a choisi l’Institut Catholique de Paris (ICP) et dont la mise en place s’est faite avec l’appui de la DSIN. Anthony Hié, Directeur des Systèmes d’Information et du Numérique (CDO) de l’ICP nous explique pourquoi l’institut a choisi de s’appuyer sur un COOC pour accompagner sa transformation digitale.

 

Pourquoi l’ICP a déployé un COOC ?

La mise en place de notre COOC, lancé en septembre dernier, a pour vocation d’accompagner nos collaborateurs face aux changements induits par le plan numérique de l’ICP. Articulé autour d’une plate-forme innovante, notre COOC leur permet ainsi d’acquérir de manière dématérialisée de nouvelles compétences concrètes. Nous y proposons des séquences de formation (capsules) de moins de 5 minutes, faciles à intégrer dans un emploi du temps et guidées par un formateur virtuel.

Il s’inscrit dans une démarche de blended learning (complément aux formations en présentiel) sur le principe du micro learning. Ce dispositif de formation va ainsi contribuer à l’évolution de notre organisation vers plus d’agilité, ce qui impliquera nécessairement une meilleure adaptabilité et un collaboratif renforcé. D’ailleurs, nos formations dispensées sur cette plate-forme permettent d’amener aux salariés de l’ICP des savoir-faire immédiatement mobilisables dans leur quotidien.

 

Quelle a été l’organisation de l’équipe pour mettre en place le COOC ?

Nous avons créé une équipe projet pilotée par la Coordinatrice du Service Desk et qui comporte le DSIN, un administrateur Moodle (plate-forme de e-learning), notre équipe IT, la DRH, la DirCom et des contributeurs. Ces derniers sont notamment chargés de la création et de la validation des capsules de micro learning.

 

Quelles sont les formations que vous proposez aujourd’hui sur votre COOC ?

Nous proposons à nos collaborateurs des tutoriels pour se former à l’ERP Education, Office 365, l’E-learning, la gestion des contenus… D’autres contenus viendront régulièrement s’ajouter selon la demande du salarié mais aussi pour accompagner le déploiement des prochains outils numériques.

Nous entendons par exemple créer des capsules sur l’ensemble des applicatifs utilisés à l’ICP et sur l’acculturation au numérique (sécurité, charte numérique, bonnes pratiques…).

 

 

Envie de commenter cet article ou de nous proposer votre propre témoignage ? Inscrivez-vous sur Atout DSI !

FavoriteLoadingAjouter à mes favoris

A propos des contributeurs

Anthony Hié - Atout DSI

Directeur des Systèmes d'Information et du Numérique de l'Institut Catholique de Paris Précédemment Directeur de l'Organisation et des Systèmes d'Information du Département de la Moselle (2012-2015), lauréat du trophée d'argent décideur IT pour la meilleure transformation IT en 2015. Directeur des Systèmes d'Information du groupe Reims Management School et de la Chambre de Commerce de Reims (2001-2012). Responsable des Systèmes d'Information France du groupe américain USCAN, fabricant d'Aérosols (1996-2001). Diplômé d'un master 2 en Audit et Conception de SI (Université de Lorraine) et en Management des Systèmes d'Information (ESSEC Business School), Certifié ITIL V3 et possède également une certification en marketing digital de l'Université de l'Illinois (USA). Il a précédemment occupé plusieurs postes techniques en informatique à l'Aérospatiale.

Formation : Après le MOOC et le SPOC, zoom sur le COOC !
0.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.