En complément de notre article sectoriel « Industrie 4.0 : les DSI au cœur de l’engrenage »  découvrez le témoignage complet de Thierry Hinfray, DSI d’Eolane, La Financière de l’Ombrée et membre de la Communauté Atout DSI. Un point de vue d’autant plus intéressant qu’au sein d’Eolane, leader en Europe des services industriels en électronique professionnel, Thierry Hinfray est notamment en charge du pilotage des projets de transformation digitale.

 

Thierry Hinfray - transformation digitale - Atout DSI

Quel est selon vous le principal challenge de l’industrie 4.0 ? 

« L’agilité ! Depuis de nombreuses années, les matériels industriels en usine utilisent des capteurs et des superviseurs dialoguant entre eux pour manager et contrôler les process de fabrication et ce, en fonction de programmations qui ont été réalisées en amont. Mais à l’ère du digital, la donne a changé : en usine, l’IT se doit désormais d’être agile. En effet, s’il est toujours indispensable pour un opérateur de disposer à son poste de toutes les informations relatives à ce qu’il doit faire lorsque tout va bien, aujourd’hui, il a également besoin d’avoir accès à la documentation nécessaire et suffisante qui lui permettra de faire face à toute situation. Le chef d’atelier pour sa part ne peut plus uniquement se permettre de passer de l’écran de contrôle d’un outillage à un autre. Désormais, il lui faut aussi disposer de toutes les informations relatives au processus dont il a la charge et ce, qu’il soit dans son bureau sur son PC ou sur un matériel mobile. »

 

Concrètement, comment cette transformation s’opère-t-elle dans les usines ?

« Pour répondre à ces besoins, la gestion documentaire et le big data entrent peu à peu dans l’usine, au même titre que le Wifi. Il devient alors possible de connecter tous les matériels informatiques au WiFi et de s’affranchir d’un réseau filaire…, dans la mesure où, bien sûr, le matériel industriel ne perturbe pas les ondes !

 

Par ailleurs, pour faciliter l’accès à tout le matériel notamment par un simple browser web, les applications industrielles doivent devenir de moins en moins spécifiques. Dès lors que les applications industrielles gagneront en agilité, elles pourront alors interagir plus simplement et en toute transparence avec tout l’environnement informatique de l’entreprise mais aussi celui de ses clients et fournisseurs. C’est par exemple déjà le cas des applications qui permettent, à travers l’ERP, de passer des commandes automatiques de réapprovisionnement de composants auprès des fournisseurs.

 

Enfin, les matériels informatiques en usine sont de plus en plus banalisés et standardisés, impactant ainsi leur coût à la baisse. Par exemple, le Raspberry permet de réaliser toutes les applications classiques d’usine et/ou bureautiques en usine pour 10 fois moins cher qu’un PC (environ 40€). »

 

Quel est le rôle du DSI dans cette mutation digitale des industries ?

« Le métier du DSI consiste à accompagner la transformation digitale pour l’industrie 4.0. Cela passe notamment par la mise à disposition dans les usines des outils matériels/logiciels/réseaux qui sont déjà passés du monde grand public au monde de l’entreprise et ce, tout en garantissant leur robustesse et une sécurité non négociable. Cette démarche fait ainsi émerger de nouveaux usages et intègre les usines au sein des entreprises comme l’ont déjà été il y a 10 ou 20 ans les pratiques commerciales ou marketing à travers des ERP ou des CRM. Aujourd’hui, plus personne n’est étonné de connaitre l’avancement de sa commande en consultant un site internet. Demain, les clients ne seront également plus étonnés de connaitre en temps réel l’avancement de la fabrication en usine du produit qu’ils auront commandé et de disposer des images de sa fabrication en direct ! »

 

 

 

Pour découvrir sur d’autres problématiques des témoignages de DSI suivez ce lien, et pour proposer votre propre témoignage contactez-nous !

FavoriteLoadingAjouter à mes favoris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.