Lors de précédents articles nous avons pu voir que la transformation IT agissait à plusieurs niveaux : mettre en œuvre un nouveau modèle de consommation et de fourniture des services IT, mieux servir les différents métiers de l’entreprise tout en réduisant les couts et améliorer le « time to market » de l’entreprise ainsi que son agilité.

Une constante pour les DSI reste de prouver la valeur « business » des investissements IT réalisés par l’entreprise. Mais pour cela, une transformation IT de l’Infrastructure seule suffit-elle ?

Les axes d’amélioration de l’IT

La DSI cherche constamment des axes d’amélioration à destination des métiers et des clients finaux de l’entreprise, par une amélioration de la valeur ajoutée, une réduction des coûts ou un savant mélange des deux. 

transformation IT insfrastrucre IT Atout DSI

 

La transformation de l’infrastructure IT, avec la virtualisation, l’automatisation, la consolidation de Datacenter et l’Infogérance représente un axe d’amélioration  évident. Et comme les DSI actuelles sont matures sur le sujet et très avancées dans la transformation IT de leur Infrastructure,  les gains en termes de coûts et de valeur ajoutée dégagés sont de plus en plus minimes.

 

Parallèle avec une compagnie aérienne

On pourrait comparer la DSI avec une compagnie aérienne ! Finalement il y a peu à gagner sur la consommation de carburant ou le nombre de sièges par avion, les compagnies aériennes vendant plus ou moins la même prestation entre la ville de départ et d’arrivée.

Pour se différencier, une compagnie aérienne doit agir sur son catalogue de services : le prix du billet pour la même prestation est variable suivant la date à laquelle il est commandé. Le service est facturé en fonction des options souscrites, bagage supplémentaire, enregistrement à l’avance, billet physique, …

Comme une compagnie aérienne, la DSI doit maintenant agir sur le reste de la chaine de production et transformer l’ensemble de la chaine IT, pas seulement son Infrastructure IT.

 

Etendre sa transformation  IT

Les objectifs initiaux de création de valeur et de rationalisation sont toujours présents mais les axes d’amélioration vont évoluer.

En élargissant le catalogue de service à la disposition des métiers, en mettant en place un processus de gestion des approbations automatisé ou en gérant le partage de ressources. Ainsi, la DSI réduit le time to market en améliorant l’agilité de l’entreprise. Les métiers et les clients finaux de l’entreprise bénéficient alors  concrètement des transformations classiques réalisées sur la construction, le délivery et l’opération du service.

La DSI baisse les couts pour ses utilisateurs en catégorisant les différents niveaux de services, en différenciant les prix pour chaque catégorie, ou encore en facturant précisément le service à ses clients métiers. Ceux-ci seront incités à ne commander que le service nécessaire et au bon niveau de SLA.

Par l’extension de sa transformation IT, la DSI s’intègre aux discussions des métiers et devient force de proposition.  Car elle se doit d’être sur le haut de vague de transformation de l’entreprise pour répondre au mieux aux besoins des métiers.

FavoriteLoadingAjouter à mes favoris

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.