« L’agilité et votre DSI : avez-vous les mêmes valeurs ?», un avis d’expert signé de Guillaume Goguelin, consultant chez Talisker Consulting.

 

Valeurs v/s Principes

 « De l’agilité on en fait tous les jours puisque l’on procède par itérations : on développe, on livre, on teste, on corrige puis on relivre… ».

 Il est frappant de constater que, dans le monde des SI, l’agilité fait beaucoup parler d’elle mais est finalement peu connue. Cette fausse implication « Itération donc Agilité » est très répandue et est, à mon sens, une des raisons pour laquelle beaucoup pensent savoir ce que sont les méthodes agiles sans en connaitre les bases.

Par « bases » j’entends les valeurs de l’agilité et notamment les 4 du manifeste agile :

  • Les individus et leurs interactions
  • Des logiciels opérationnels
  • La collaboration avec les clients
  • L’adaptation au changement

En outre, chaque méthode agile présente ses propres valeurs :

  • XP : Communication, Feedback, Simplicité, Courage et Respect
  • Scrum : Transparence, Inspection, Adaptation, Engagement et Focus

Vous noterez que le terme « itération » n’apparaît pas dans ces listes de valeurs et c’est normal : ce n’est pas une valeur mais un principe de fonctionnement !

 

Prendre conscience de ses valeurs et croyances

Prenons l’exemple d’une DSI gérant ses projets en cycle en V et évoluant dans un contexte où la culture procédurale est particulièrement marquée : les prises d’initiatives sont rares, la contractualisation et la formalisation sont les maîtres mots du fonctionnement de la DSI et toute sortie du cadre est très mal vue des équipes. Finalement cette culture procédurale s’oppose clairement à la valeur d’adaptation au changement.

Si on se focalise sur les principes de fonctionnement, le passage à l’agilité pour cette DSI va se jouer sur la mise en place d’une méthode itérative, d’un backlog, de démos utilisateurs… Mais quel est l’intérêt de mettre en place une méthode itérative si l’adaptation au changement n’est pas acceptée par les équipes ? Réponse : il est faible, voire nul.

Je vous suggère plutôt, avant de vous lancer dans l’agilité, de vous poser cette question : quelles sont les valeurs et croyances partagées par mes équipes ?

Deux réponses sont possibles :

Elles sont en accord avec l’agilité : parfait, lancez-vous ! Il vous faudra :

  • Choisir votre mode de déploiement : « Big bang » ou équipe par équipe,
  • Bien choisir et adapter la ou les méthodes que vous envisagez et faire preuve de rigueur dans leur application.

Elles sont en contradiction avec l’agilité : ici se posent les vraies questions. Vous pensez que l’agilité peut apporter un vrai plus à votre DSI, mais vous devrez franchir ce mur des valeurs contradictoires. C’est accessible mais il y a un peu de travail …

 

Les valeurs de mes équipes sont contraires aux valeurs de l’agilité… Que faire ?

Faire évoluer les valeurs n’est pas chose aisée. En conduite du changement, imposer un changement de valeur ou de culture est souvent source de conflits, difficilement maîtrisable qui plus est.

Deux solutions permettent de cheminer vers votre objectif.

Utiliser un projet pilote agile comme levier de changement des valeurs

Cette solution est envisageable avec une équipe réduite pouvant incarner les valeurs de l’agilité. L’objectif est d’atteindre un ou plusieurs succès en mode agile qui rayonneront sur l’ensemble de la DSI pour amorcer un changement de valeurs.

Il s’agira de bien choisir le projet pilote et son équipe et d’équilibrer ses interactions avec le reste de la DSI : une équipe de développement agile qui doit collaborer avec une équipe d’exploitation pour ses mises en production est un bon exemple de cas complexe si l’équipe d’exploitation reste calée sur ses anciens modes de fonctionnement.

Dans le cas où le rayonnement de l’équipe ne serait pas suffisant, vous pourrez toujours tendre vers un mode d’IT bimodal (une équipe sur des projets agiles et le reste de la DSI sur des projets à déploiement plus long). Cette solution reste avantageuse pour votre DSI et vos clients à condition que les projets « en V » ne soient pas un refuge pour les échecs de l’agile…

Elaborer un plan de transformation plus large

L’objectif de cette solution est de préparer le terrain pour faire évoluer les valeurs de la DSI sans violence.

Instaurer des principes de collaboration et d’adaptation par l’atteinte de résultats modestes mais successifs permettra de créer un terrain propice au déploiement de l’agilité. Ceci peut passer par l’amélioration de vos processus de gestion de projets actuels, la mise en place d’outils, la définition d’une gouvernance claire ou encore le renforcement du dialogue avec vos clients.

Vous risquez de ne pas voir l’agilité fleurir dans l’année mais ce plan apportera des bénéfices tangibles avant même de parler d’agilité et vous permettra d’identifier les premiers points de résistance au changement.

 

Conclusion

Que ce soit en mode « Big Bang » ou par un projet pilote, se lancer dans l’agilité sans avoir pris en compte les conflits potentiels de valeurs est un pari risqué. Vous poser les bonnes questions en amont vous permettra de trouver la solution la plus adaptée à votre organisation.

En tout cas cette démarche me semble plus appropriée que de partir de la question que tout le monde se pose : « combien de semaines doivent durer mes itérations ? ».

 

Vous souhaitez apporter votre commentaire à cet avis d’expert ? Inscrivez-vous sur Atout DSI !

FavoriteLoadingAjouter à mes favoris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.