Dans notre 1ère partie  nous avons abordé les idées pré-conçues autour de la transition Agile.
Aujourd’hui nous allons voir quel rôle peut endosser le chef de projet IT dans cette transition.

Moins de temps à organiser, plus de temps pour le fonctionnel

Pensez aux différentes DSI dans lesquelles vous avez évolué, vous aurez sans doute autant de définitions différentes du poste de chef de projet IT.  Selon le profil de la personne – manager, fonctionnel, technique – on retrouvera des rôles très variés sous la même appellation.

C’est précisément par là qu’on attaquera la transition agile du chef de projet IT. Parmi les différentes casquettes potentielles du chef de projet IT, vous aurez compris que celle « d’agent de circulation » est vouée à  disparaître en Agile.
Plus besoin de distribuer les tâches, l’équipe s’en charge. Le tableau de suivi sur le mur et la réunion quotidienne permettent à chacun de connaître l’avancement de chacun en permanence et à moindre effort.

Quel rôle pour le chef de projet IT dans la transition Agile ?

En revanche,  cet ancien chef de projet IT a nécessairement une sensibilité fonctionnelle et/ou technique particulièrement développée. Il a alors enfin le temps de l’exprimer à pleine puissance, par exemple :

- en tant que cadreur fonctionnel : le Product Owner a beau être directement responsable de la liste de parcours utilisateurs utilisé (backlog), la tâche est beaucoup plus facile quand il a un vis-à-vis affûte pour lui donner du feedback en amont sur la qualité et la granularité des user stories qu’il produit.

- en tant que testeur interne : les tests unitaires sont l’affaire de tous les membres de l’équipe mais il est utile d’avoir un profil aussi fonctionnel que pointilleux pour les tests d’intégration

- en tant que lead développeur : son rôle est le même qu’on soit en Agile ou en gestion de projet classique, il a alors simplement réellement le temps de s’y consacrer.

Une transition naturelle ?

La transition Agile mériterait un article à part entière, retenez que, que ce soit pour la transition du chef de projet IT comme pour les autres parties prenantes, il est fortement conseillé de recourir à un regard extérieur pour éviter de faire de l’Agile « décoratif » qui prend la forme de quelques postits sur les murs pour des projets en dérapage incontrôlé.

Comprenons-nous bien, regard extérieur ne signifie pas mise sous perfusion par un consultant-nounou, à domicile en permanence. Les outils agiles embarquent entre autres des mécaniques simples d’amélioration continue, qui permettent à l’équipe de voler de ses propres ailes très rapidement.

La transition du chef de projet IT demandera une attention spécifique sur les rôles exacts qu’il remplissait jusque là, pour s’assurer que son apport sera perçu avec autant voire plus de valeur qu’avant.

Conclusion

En conclusion, on pourrait croire en première approche que le chef de projet IT a tout à perdre dans une transition agile. La réalité est bien différente. Effectivement, le chef de projet IT perd son « titre » et une partie de son statut liée à son rôle de surveillant du bon déroulement du projet.

En revanche, une fois la vigilance sur la productivité de l’équipe répartie entre les membres grâce aux différentes pratiques Scrum, il observe un gain de temps radical pour se concentrer sur les tâches où il apporte réellement une forte valeur ajoutée opérationnelle, que ce soit du côté fonctionnel ou technique.

Le meilleur moyen de s’en convaincre est sans aucun doute d’essayer, humblement, sur un projet relativement protégé, avec une équipe qui en a tout simplement  envie.

FavoriteLoadingAjouter à mes favoris

Une réponse

  1. tony.besseau@outlook.Com
    Tony BESSEAU

    Un article très intéressant qui reflète complètement la réalité sur l’intégration de la Agile en entreprise. Le changement de mentalité et la remise en cause des méthodes de travail passe par là pour l’amélioration de la productivité.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.