La transformation numérique appelle de nouvelles approches managériales et organisationnelles, comme le leadership partagé. Anthony Hié, Directeur des SI & du Numérique (DSIN) de l’Institut Catholique de Paris, signe ici un avis d’expert sur sa démarche de leadership partagé entre DSI et startup. Son contexte : il collabore actuellement avec deux startups (eLamp, le premier RCE -  Réseau Collaboratif d’Entreprise – et Albarine Valley – un Learning Management System). La méthode employée est le Design Thinking en mode itératif. Il s’appuie aussi sur un système de valeurs communes autour de la confiance, l’esprit d’équipe et le volontariat.

 

ANTHONY HIE - INSTITUT CATHOLIQUE DE PARISAucune révolution, aussi disruptive soit-elle, ne s’est déroulée sans leaders charismatiques ni sans changements majeurs.

Mais le leadership partagé ajoute au mot « leader » une notion d’entraide et de complémentarité. Le leadership partagé c’est que chacun au sein de l’équipe de travail partage des fonctions de leadership. Chaque collaborateur devient donc le chef d’une mission au service du collectif.

Le leadership partagé repose clairement sur 3 piliers : une vision commune des objectifs et d’un schéma directeur à suivre, une influence positive et réciproque entre les membres des équipes, la mise en œuvre du partage des responsabilités pour réussir collectivement. Le partenariat DSI-Startup est le contexte idéal de mise en œuvre d’une intelligence collective basée sur la complémentarité des compétences de chaque entité.

 

Open innovation ou quand les startups boostent la DSI et la transformation numérique

On pourra s’inspirer de l’open innovation(1) (ou innovation ouverte) qui place les parties prenantes dans un esprit collaboratif dans une logique de co-construction. Il s’agit de libérer la créativité pour résoudre des problèmes que se posent les organisations. Cette approche incrémentale permet notamment d’aboutir plus rapidement à un prototype fonctionnel. Présenté et testé ainsi par les clients, il permet de mieux cerner leurs attentes et face à la concurrence, réduire le time-to-market.

En cela, l’écosystème startup français est très dense (Plus de 79 millions d’euros de levées de fonds du 26 au 30/09/2016 – source Maddyness.com) avec un environnement technologique riche et diversifié. Il fourmille de bonnes idées et se positionne en recherche accrue d’innovations disruptives. Un axe de partenariat fertile entre startup et DSI pour co-élaborer de manière agile différentes solutions numériques adaptées à la demande expresse du client.

 

Une expérimentation bidirectionnelle et « gagnant-gagnant »

Une startup peut apporter à la DSI une autre vision, le fait de ne plus s’appuyer uniquement sur sa seule et propre veille pour innover. De son côté la DSI permet à la startup en immersion de mieux comprendre le fonctionnement d’une organisation orientée « processus » et sécurise le business model qui découle de la solution découverte. Les startups changent donc les services délivrés par la DSI et ses modes de travail.

On reste cependant dans bien des cas sur de l’expérimentation, et des bases solides restent à imaginer face à la mise en exploitation et surtout quant à la pérennité des livrables ainsi générés.

 

Leadership partagé et complémentarité

Le Design Thinking, approche centrée sur l’Humain et basée sur un processus itératif et exploratoire convient parfaitement à cette collaboration prometteuse. En effet cette méthode peut permettre de créer des conditions idéales pour faire émerger ainsi l’intelligence collective tant recherchée. En considérant que chacun peut apporter ses idées et son énergie au bénéfice du projet, la démarche vient enrichir le « Test & Learn » pour en tirer des enseignements et donc des améliorations potentielles.

Dans cette collaboration, le leadership bascule à tour de rôle en fonction des itérations et des rôles remplis par chacun. Cette organisation doit donner une vision simple et claire de qui fait quoi dans la construction du prototype, en respectant les responsabilités de chacun dans une logique de complémentarité.

 

Thinking out of the DSI…

La révolution numérique est un bouleversement en profondeur et dépasse largement l’arcane de la DSI !  Le phénomène de disruption numérique théorisé par Clayton Christensen(2) fait partie intégrante de ces changements, il peut se développer dans l’association d’idées générées par ce tandem DSI-Startups.

Ensemble elles réussiront alors à penser différemment, selon une perspective nouvelle et en dehors des limites de la DSI. Nous devons donc cultiver cette approche intrapreneuriale en ayant « l’esprit tourné vers les Startups » pour accompagner efficacement la transformation numérique, c’est-à-dire s’ouvrir la voie de l’innovation et de la création de valeur !

(1)     L’innovation ouverte (ou innovation distribuée) est le terme promu par Henry Chesbrough (professeur et directeur du Center for Open Innovation à Berkeley), en 2003. C’est donc un mode d’innovation basé sur le partage, la coopération entre entreprises, dans un climat d’échanges, d’ouverture et de confiance.

(2)     Clayton M. Christensen est professeur de gestion d’entreprise, il enseigne également la technologie et la gestion opérationnelle à la Harvard Business School. Il détient un doctorat en administration des affaires. Il est l’auteur de l’ouvrage « Le gène de l’innovateur » (Mars 2013).

 

Envie de commenter cet avis d’expert ou de nous proposer votre propre texte ? Inscrivez-vous sur Atout DSI !

FavoriteLoadingAjouter à mes favoris

Une réponse

  1. Le leadership partagé DSI-Startup : acc&...

    […] La transformation numérique appelle de nouvelles approches managériales et organisationnelles, comme le leadership partagé. Anthony Hié, Directeur des SI & du Numérique (DSIN) de l’Institut Catholique de Paris, signe ici un avis d’expert sur sa démarche de leadership partagé entre DSI et startup. Son contexte : il collabore actuellement avec deux startups (eLamp, le premier RCE – Réseau Collaboratif d’Entreprise – et Albarine Valley – un Learning Management System). La méthode employée est le Design Thinking en mode itératif. Il s’appuie aussi sur un système de valeurs communes autour de la confiance, l’esprit d’équipe et le volontariat.  […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.