Le 3 Juillet 2012 la Cour de Justice de l’Union Européenne décrète que la revente de licences logicielles d’occasion est autorisée. En somme un nouveau marché se créé, et Softcorner fait partie de ces pionniers du logiciels d’occasion. Nous avons rencontré Habibou M’baye, CEO de SoftCorner, pour de plus amples explications.

Pression budgétaire, anciennes versions d’un logiciel, les raisons de se tourner vers le marché du logiciel d’occasion sont nombreuses pour les DSI, mais soulèvent de nombreuses questions.

 

Quels sont les principaux avantages des logiciels d’occasion ?

Tout d’abord, la possibilité pour une société de valoriser ses licences inutilisées.

Entre les licences non déployées, celles inutilisées à la suite de migration passées ou de fusion/acquisition, etc. le surlicensing dans les différentes entreprises et administrations représente en moyenne 25% du parc applicatif.

Ces licences « anciennes »  ont une valeur résiduelle qui, bien qu’elle soit aujourd’hui très largement ignorée par la majorité des entreprises, n’est parfois pas du tout négligeable. Aujourd’hui, nous estimons à 2 milliards d’Euros la valeur des licences logicielles inutilisées pour le seul marché français.

Du point de vue de l’acquisition, le prix bien évidemment est un argument indéniable, les utilisateurs de la plateforme peuvent facilement réaliser 50% d’économie par rapport aux prix du neuf. Sur des projets des acquisitions d’ampleur la perspective de réaliser de telles économies est non négligeable.

Mais la nécessité de trouver d’anciennes versions  que les éditeurs ne commercialisent plus (dans le cas de l’extension d’une application legacy par exemple), est aussi ce qui amène certains DSI à passer par le marché secondaire pour atteindre l’objectif. Dans ce cas l’enjeu est plus stratégique puisqu’au-delà de l’économie réalisée, il s’agit surtout pour l’entreprise de garder le contrôle sur le planning de ses migrations.

 

Quels types de logiciels peut-on trouver sur SoftCorner ?

La gamme de produits échangeables sur la plateforme est très transverse.

En effet, sous réserve que les licences soient éligibles :

  • Les licences doivent être perpétuelles acquise pour la durée des droit d’auteur, les logiciels commercialisés en Saas (Software as a service) ou pour une durée limitée n’étant pas concernées
  • Les licences doivent avoir été initialement acquises auprès de l’éditeur et être traçables de façon transparente
  • et bien-sûr sous réserve que le précédent acquéreur les ait bien désinstallée et qu’il en ait cessé toute utilisation

Nous adressons les licences de tous les éditeurs et de tous types (poste de travail, infrastructure, middleware,…)

 

D’un point de vue juridique n’y a-t-il pas des risques pour les DSI à utiliser des licences ayant déjà servies ?

Une licence est un droit d’utilisation, il s’agit donc d’un actif immatériel qui par conséquent ne s’use pas.

Dès lors que les critères d’éligibilité précédemment cités sont respectés, et que l’entreprise est en mesure de démontrer

  1. l’origine de ce droit d’utilisation (facture reliant l’éditeur ou son revendeur au primo acquérant) et
  2. sa traçabilité à travers les éventuels différents propriétaires

le transfert de propriété de la licence peut se faire tout à fait légalement et sans risque. SOFTCORNER offre à cet effet un certain nombre de garanties.

II est cependant utile de rappeler qu’une utilisation conforme de la licence, en adéquation avec l’usage qui est fait du logiciel  reste de la responsabilité de l’acquéreur. De ce point de vue, les licences d’occasion ne font pas exception et devront être gérées de la même manière que n’importe quelle licence.

 

Pour en savoir plus sur les « Marché secondaire des logiciels, risques et opportunités pour les grandes entreprises » téléchargez le rapport de l’étude réalisée par le CIGREF et SoftCorner .

FavoriteLoadingAjouter à mes favoris

Une réponse

  1. Logiciels d’occasion : un réel int...

    […] Le 3 Juillet 2012 la Cour de Justice de l’Union Européenne décrète que la revente de licences logicielles d’occasion est autorisée. En somme un nouveau marché se créé, et Softcorner fait partie de ces pionniers du logiciels d’occasion.  […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.