Plus de 40 années d’innovation au sein des systèmes d’information tendent vers la simplification et l’application du télétravail. Assez logiquement, la DSI s’est toujours placée en métier précurseur vis-à-vis des outils de travail dématérialisés et a vu sa productivité en être impactée. Petit historique et retours d’expérience sur une pratique qui s’impose (enfin) en France.

 

Le parcours du télétravail en France

 

Depuis la création de l’email en 1965 et son explosion dans le monde du travail dans les années 80, les outils se sont multipliés mais surtout pérennisés. Que ce soit le chat, avec notamment ICQ dans les années 90, le VPN dans les années 2000, la téléphonie unifiée avec Skype ou encore les visio-conférences, tous ces outils font aujourd’hui partie intégrante du monde du travail après avoir été adoptés et améliorés dans leur utilisation par les DSI. Et tous ces outils permettent aujourd’hui à n’importe quel métier, dont la DSI,  de pouvoir télétravailler sans avoir aucun désavantage par rapport au bureau physique.

Cependant, le télétravail a eu beaucoup de mal à s’imposer en France, notamment grâce à l’amour des français pour la légifération. Avant la loi du 23 mars 2012, encadrant légalement le télétravail, ce dernier était tout simplement illégal. Cette situation explique pourquoi dans les mentalités, ainsi que dans la pratique, la France est en retard par rapport à la culture anglo-saxonne.

 

Télétravail: son application concrète et ses résultats positifs

 

En 2013, en tant que Directeur des Projets Web & Mobilité au sein du groupe Accor, j’ai pu participer activement à la mise en place du télétravail pour un département spécifique de la DSI. L’idée était de mettre un projet pilote d’un jour de télétravail par semaine, pour une durée de 6 mois, afin de tester la faisabilité d’un tel projet au sein d’un groupe comme Accor. Il fallait ensuite en tirer des conclusions sur la productivité des salariés concernés et être à même de faire une recommandation, pour éventuellement donner encore plus d’ampleur à ce programme.

 

En travaillant conjointement avec les Ressources Humaines et le Service Juridique, nous avons réussi à définir le cadre, le contexte et mettre en place une Charte du Télétravail, avec certains engagements de la part des collaborateurs amenés à télétravailler. Cette démarche est fondée uniquement sur le volontariat : le télétravail peut être proposé mais ne doit jamais être imposé.

Parmi les obligations des personnes acceptant ce format, nous avions notamment mis l’accent sur le délai minimum de réponse par email, comme sur le chat, ainsi que des horaires de connexion et de déconnexion obligatoires.

Comme dans tout projet de transformation numérique, nous avons bien évidemment rencontré quelques réfractaires au projet mais la majorité s’est montrée extrêmement réceptive. Le projet a connu un réel engouement lors de son lancement.

 

Parmi les gains de productivité que nous avons pu évaluer à la fin du projet pilote :

  • Les collaborateurs étaient connectés plus longtemps en moyenne sur leur poste virtuel que sur leurs jours de présence physique au siège social.
  • Le temps de réaction aux emails et au chat s’est trouvé considérablement réduit.
  • Grâce à la baisse de ce temps de réaction, plus d’actions étaient réalisées par jour de la part des collaborateurs.
  • En supprimant les temps de transports, parfois pouvant être extrêmement contraignants, les collaborateurs étaient plus reposés, moins stressés et donc plus productifs dans leur travail.

 

Cette facilité de mise en place, son adaptabilité aux différents métiers et ces gains directs sur la productivité laissent entrevoir un futur plus ou moins proche où des départements entiers, voire des entreprises dans leur intégralité se verraient dématérialisées. Un tel fonctionnement libérerait ainsi d’énormes frais liés aux mètres carrés et de nombreuses charges fixes inhérentes à un siège social et ses bureaux physiques. Peut-être entrevoyons-nous le modèle du futur ? Une entreprise plus productive, plus connectée, plus dématérialisée et pourtant non moins humaine.

FavoriteLoadingAjouter à mes favoris

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.