A l’heure de la médecine personnalisée, de la santé connectée et du quantified self, l’industrie de la santé doit revoir son positionnement et capitaliser sur le digital pour développer de nouveaux business modèles et services innovants. Une stratégie dans laquelle la DSI peut jouer un rôle de leader.

 

Dans les industries de la santé, le digital ouvre la voie à un immense champ de services innovants et créateurs de valeur, tant à destination des professionnels de santé que des patients. D’autant que selon le Baromètre Santé 2015 réalisée par IFOP pour Deloitte, l’e-santé est largement perçue comme un moyen efficace pour améliorer certains axes du système de santé. (E-santé : désigne tous les aspects numériques liés à la santé, du contenu numérique jusqu’à l’application des technologies de l’information et de la communication à l’ensemble des activités en rapport avec la santé)

Tout l’enjeu pour le secteur consiste néanmoins à élaborer un projet de transformation qui ancre le digital dans de nouveaux business models et non pas uniquement sur de l’existant ou de la relation client.

 

 Toute l’industrie de la santé est concernée par la transformation

-          Les laboratoires pharmaceutiques : l’industrie pharmaceutique endosse aujourd’hui un nouveau un rôle d’offreur de services et de promoteur de la santé. Il lui faut mettre en œuvre des innovations digitales et des solutions développées dans une logique cross canal (applications mobiles, sites web dispositifs connectés) en cohérence avec les parcours de soins).

-          Les officines pharmaceutiques : Avec les innovations technologiques les officines pharmaceutiques pourraient voir leur rôle s’élargir à la recommandation d’applications mobiles ou encore à la vente et au conseil d’objets connectés « santé ».

-          Les entreprises du matériel médical : Aujourd’hui, la rationalisation des dépenses de santé pousse déjà les spécialistes du matériel médical à développer des dispositifs médicaux connectés, dans lequel le patient bénéfice d’une prise en charge sur le long terme.

-          Le DSI facilitateur d’une santé « agile ». Alors que le paysage de la santé évolue ainsi rapidement vers un écosystème coordonné, centré sur le patient et fondé sur une informatique efficace et agile, les DSI du secteur, en concertation avec les organismes de santé, deviennent un moteur de ce changement en soutenant l’innovation technique comme la transformation organisationnelle.

 

Les défis à relever pour les DSI de la santé et de la pharmacie

-          Modernisation des systèmes d’information : L’hôpital numérique, l’e-santé, la m-santé, la dématérialisation sont autant de leviers pour améliorer le système de santé et sa qualité de services aux usagers. La mise en place de ces leviers repose néanmoins sur la modernisation et la flexibilité des systèmes d’information en place dans les industries de la santé.

-          Interopérabilité : Le partage des données de santé est aujourd’hui un défi majeur soulevé par la digitalisation. Adopter des plateformes open data et Cloud permettant aux différentes parties prenantes de collaborer et d’échanger des données en toute sécurité contribue à la nécessaire interopérabilité induite par la transformation digitale du secteur.

-          Optimisation des ressources : Les DSI de la santé ont pour vocation de mettre en place des modèles opérationnels pour tirer le meilleur parti de leurs ressources et externaliser ce qui n’est pas cœur de métier. Leurs équipes pourront alors mieux se concentrer sur la création de valeur, l’innovation et la mise en œuvre des changements stratégiques.

-          Sécurité et conformité : La sécurisation des applications médicales, comme le dossier patient informatisé (DPI), les évolutions réglementaires et sectorielles (par exemple sur la protection et la confidentialité des données) ou encore le développement de nouveaux risques liés par exemple à l’introduction de l’IoT sont un enjeu critique pour les industries de la santé. Pour relever ces défis, les DSI ont besoin d’une infrastructure, d’une stratégie et de ressources capables d’intégrer la sécurité et la conformité.

 

Paroles de DSI sur l’innovation et la sécurité

Dans le secteur de la santé, le DSI est un fer de lance innovant. Déjà en 2013, François Trignan, DSI du laboratoire pharmaceutique Innothera déclarait à nos confrères de Solutions Numériques : « Le DSI, de bras armé des projets des directions métiers, travaille de plus en plus en amont pour innover. Donner des projets novateurs à mes équipes (20 personnes en France), les motive. Une fois par an, nous nous réunissons et chacun doit proposer des idées nouvelles, en axant sur la rentabilité opérationnelle. On ne fait pas de la techno pour de la techno ! Nous sommes pragmatiques sur la valeur ajoutée. La technologie doit améliorer la rentabilité et l’efficacité de l’entreprise. »

La sécurité est également un défi important des DSI de la santé. Pour sa part Jean-Michel Perouzel, DSI depuis 12 ans d’une filiale du laboratoire pharmaceutique Novartis (Alcon) déclarait « Les DSI doivent s’intéresser au sujet de la sécurité bien au-delà de ce qu’on a pris l’habitude d’enfermer dans le « silo » de la sécurité informatique. La sécurité est un sujet global dont la protection du système d’information n’est qu’un volet…Depuis 2003, au sein de la filiale française de la division Alcon, dédiée à l’ophtalmologie, cette conviction qu’il faut gérer la sécurité de manière globale et que le DSI est très bien placé pour le faire, n’a fait que se renforcer…» (extrait d’une interview accordée à mid e-news en juin 2015.)

 

Envie de commenter cet article ou de nous proposer votre propre témoignage ? Inscrivez-vous sur Atout DSI !

FavoriteLoadingAjouter à mes favoris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.