En ce début d’année, Yves Michel, ancien DSI de Primagaz, et Mentor au sein de Mentorat DSI, partage une rétrospective des technologies qui ont marqué l’année 2017 et celles qui se positionnent déjà pour « disrupter » 2018.

Tous vos commentaires sont naturellement les bienvenus afin d’enrichir ces observations, pour le plus grand bénéfice de la communauté Atout DSI. N’hésitez donc pas à réagir à cet article !

 

Technologies : que devons-nous retenir de 2017 ?

Blockchain, Intelligence Artificielle, Machine Learning, Big Data, Réalité Augmentée, ont été les technologies numériques stars de 2017. Leur démocratisation permet désormais d’expérimenter et commercialiser des services sans cesse innovants, jusqu’à parfois changer de modèles économiques. De la banque à l’industrie, en passant par le retail, l’énergie, le transport, le tourisme, ou les divertissements, aucun secteur ne leur échappe.

Néanmoins, les bouleversements que ces technologies engendrent ne sont pas sans conséquences sur les fonctions internes des entreprises et en particulier transforment les métiers de la DSI. Il est donc absolument nécessaire voir vital pour les DSI d’anticiper, en se préparant d’ores et déjà à les intégrer à partir de 2018.

 

Les applications concrètes des technologies en 2017

Le Blockchain

Plus connu pour ses premières applications de monnaie cryptée (Bitcoin), le Blockchain voit son usage grandir avec l’essor des startups de la Fintech. En 2017, selon une étude Deloitte, au moins 95% des banques estiment qu’elles pourraient perdre une partie de leurs activités au profit de ces entreprises innovantes, qui visent à simplifier les services financiers, réduire, voire effacer le nombre d’intermédiaires, tout en renforçant la sécurité des transactions.

Dans le secteur de l’énergie, le smartgrid, dont l’intelligence permettrait d’assurer l’équilibre entre l’offre et la demande, représente une des applications les plus importantes du Blockchain. Après le Bitcoin, nous pourrions voir arriver le « SolarCoin », qui permettrait d’effectuer des transactions d’électricité produite entre particuliers grâce aux panneaux solaires. Bouygues Immobilier a d’ailleurs mis en place un démonstrateur pour un réseau local décentralisé d’énergie dans la région lyonnaise.

Si la technologie Blockchain déchainent les passions des innovateurs, il reste encore des questions importantes à résoudre liées notamment au cadre réglementaire, au manque de normes et standards. La sécurité des données et la consommation d’énergie, associée au nombre d’acteurs nécessaires à la décentralisation, restent également des points ouverts, à adresser au plus vite afin de soutenir la croissance du Blockchain. De quoi occuper les spécialistes en 2018 !

 

L’Intelligence Artificielle et le Machine Learning 

Selon une étude d’Accenture en 2017, 79% des dirigeants sont convaincus que l’IA va révolutionner la façon d’interagir avec les clients et de recueillir des informations de leur part. L’application la plus marquante de ces technologies a été la mise en œuvre des chatbots sous forme d’agents virtuels qui peuvent communiquer avec les internautes, essentiellement utilisés dans les services clients. Appelés « agents conversationnels », ils apportent aux internautes une expérience interactive et individuelle avec la marque, dans le cadre de conversations.

Citons comme exemple le chatbot de voyage-sncf.com qui permet d’obtenir des conseils et recommandations sur les voyages ou le chatbot du site de recrutement du Groupe La Poste qui engage un dialogue avec les candidats afin de les qualifier dès les premiers échanges et accélérer ainsi les délais de recrutement. Par ailleurs, avec le lancement d’offres de « Chatbots as a service » comme l’a fait Amazon, la technologie devient accessible par le plus grand nombre. En intégrant des algorithmes plus sophistiqués, nous avons vu apparaître des Bots qui vont jusqu’à délivrer des services comme celui de KLM capable d’éditer des billets et cartes d’embarquement.

(NDLR : à noter également le chatbot mis en place par l’Académie de Versailles, et récompensé aux Trophées du Marketing e la DSI 2017)

 

L’Internet des Objets

D’après Gartner, le nombre d’objets connectés a augmenté de 30% entre 2016 et 2017 à travers le monde. Et selon Morgan Stanley, 2017 est l’année du vrai démarrage des objets connectés sur le marché de masse. Dans le domaine du B2B, trois secteurs d’activité se distinguent selon Wavestone :

-          L’industrie qui bénéficie du développement de solutions machine 2 machine (28,7 Mds de dollars investis) permettant le déploiement de l’IoT « sur tous les fronts de la maintenance à la logistique en passant par l’optimisation des coûts ».

-          Le secteur de l’énergie & utilities, avec 17,5 Mds de dollars d’investissements

-          Enfin, le secteur du transport avec 17 milliards investis pour améliorer l’expérience voyageurs et faire de la maintenance prédictive.

En outre, pour tirer profit de l’IoT, des entreprises issues parfois de secteurs différents doivent travailler et collaborer ensemble. C’est la raison pour laquelle Orange s’est allié avec Vinci pour concevoir des aires d’autoroute connectés. Ou qu’Objenious, la filiale de Bouygues Telecom dédiée à l’IoT, travaille avec Carrefour pour faciliter l’approvisionnement de ses hypers.

Finalement 2017 aura bien été l’année du décollage de l’IoT.

Dans le domaine du B2C, les particuliers ne sont pas en reste avec le développement des applications domotiques et autres solutions du Smart Home, faisant de la maison connectée une réalité. Un phénomène d’une ampleur telle que nous avons vu en 2017 l’arrivée des premières boutiques FNAC Connect dédiées à l’IoT.

 

La Réalité augmentée

L’usage de la réalité augmentée a décollé en 2017 dans les points de ventes physiques et digitaux du secteur retail, une arme redoutable pour les spécialistes du Marketing.

Désormais nous pouvons regarder un catalogue des vêtements en ligne et les superposer directement sur un selfie afin de voir tout de suite comment le vêtement nous va ! C’est ce que l’agence Zugara a présenté l’année dernière grâce à une application mixant réalité augmentée et capture de mouvements, la Webcam Social Shopping.

Comment ne pas citer également l’exemple de Lego qui a installé dans les magasins des bornes de réalité augmentée. Elles permettent d’observer le jouet dans ses moindres détails sans avoir à ouvrir la boîte, proposant ainsi aux jeunes clients une appropriation plus rapide des jouets.

Dans l’Industrie, des équipements comme l’HoloLens de Microsoft, ou les lunettes intelligentes, combinés à une application 3D ouvrent à des acteurs comme Energy Observer ou Thalès un champ d’application vaste comme :

-       Proposer aux clients un catalogue en 3D afin de les aider à se projeter

-       La formation des équipes à la maintenance de machines complexes

-       Modéliser et visualiser en temps réel les flux logistiques afin d’améliorer les processus

-       Faire découvrir des usines ou chaînes de production en visite virtuelle 360°.

 

Le Big Data

Sous-jacent à d’autres technologies, en tant que brique de traitement de données, le big data a connu en 2017 un succès franc dans les applications de collectes de données massives, comme dans l’Energie et les Utilities. La société Energisme a ainsi développé une plateforme logicielle qui permet de collecter, d’agréger tous types de données multi-fluides provenant de sources hétérogènes, et de les modéliser afin d’anticiper et optimiser les consommations.

 

Technologies : les tendances pour l’année 2018

En 2018, les technologies de 2017 continueront leur ascension dans des contextes toujours plus variés et innovants.

 

Le Blockchain

Les spécialistes du Blockchain reconnaissent que, malgré son potentiel disruptif, le manque de régulation ralentit son expansion. En attendant un cadre réglementaire, nous pourrions bien voir apparaître les Blockchain privés limités à une communauté et pour des usages spécifiques tels que:

-       La sécurisation des données collectées et traitées, afin de lutter contre le piratage des objets connectés, en horodatant les équipements et leurs connections aux réseaux

-       L’authentification de documents officiels. La Blockchain peut être ainsi utilisée pour analyser les informations du document, et les vérifier sans avoir à contacter les établissements associés.

-       La traçabilité d’objets et produits dans le secteur agro-alimentaire ou par exemple dans l’industrie du luxe

(NDLR : A noter sur ce sujet la récente annonce de Kodak et son KodakCoin, une blockchain pour permettre aux photographes de mieux gérer leurs droits d’auteur.)

 

L’Intelligence Artificielle

L’Intelligence Artificielle alliée au deep learning permettra d’automatiser la reconnaissance vocale, la traduction ou encore la reconnaissance de formes, ouvrant le champ des applications possible. Dans un sondage réalisé par Accenture en 2017, 85% des dirigeants ont d’ailleurs déclaré qu’ils investiront dans les technologies liées à l’IA dans les trois prochaines années.

 

Les Chatbots

Les plateformes de type chatbots continueront de s’imposer en intégrant des fonctionnalités et services plus complexes, qui s’adapteront à l’individu. Ils deviendront ainsi des bots qui permettront de nouvelles expériences, plus divertissants et capables de proposer des offres commerciales en fonction du profil de l’internaute. Nous passerons des plateformes conversationnelles aux plateformes expérientielles.

 

Suite logique à ces technologies, nous verrons apparaître en 2018 des innovations qui viendront les renforcer ou en accélérer le développement. Pour les DSI, toutes ces briques techniques représentent aussi de vraies opportunités d’innover, de nouer des partenariats forts avec les métiers, de transformer l’expérience utilisateur.

 

Les applications et analytics intelligents

A partir de 2018, les applications intégreront de plus en plus de couches d’intelligence artificielle, suivies par les analyses de données qui vont également intégrer de l’intelligence. En effet, grâce au Machine Learning couplé aux techniques d’exploration de données, les analytics intelligents permettront d’automatiser l’organisation, l’analyse, et la présentation de jeux de données, pour être diffusées de manière structurée et ciblée au sein de l’entreprise

 

 Les Objets intelligents

Les objets connectés deviendront intelligents grâce à la combinaison de l’IA et du Machine Learning pour mieux interagir avec les individus et les environnements. Gartner prévoit même qu’à terme ces objets sauront fonctionner ensemble, de manière « autonome ». Sans surprise, c’est le domaine militaire qui est à la pointe sur ce sujet, ouvrant la voie à des applications plus commerciales. Pour 2018, les analystes de Gartner prévoient 11,2 Milliards de dispositifs communicants.

 

La Réalité mixte

En combinant la réalité augmentée avec la réalité virtuelle, la réalité mixte offre des possibilités d’expériences immersives sans précédent, et dont l’utilisation va s’intensifier par le rapprochement du monde réel et du monde virtuel. Par exemple, pouvoir mettre un casque et entrer dans une salle de réunion virtuelle avec des collègues du monde entier malgré la distance qui nous sépare, tout en ayant la possibilité d’utiliser les outils du monde réel, comme votre ordinateur et votre téléphone.

La formation sera également un terrain de jeu majeur de la réalité mixte qui pourra donner vie aux mannequins pour les chirurgiens en devenir ou apprendre aux conducteurs de transport public à adopter les bons réflexes en leurs faisant expérimenter des environnements de conduites complexes.

 

L’Everything as a service

Le recours aux plateformes de services va s’accentuer en 2018. « La logique de marketplace revient assez souvent et cela positionne l’IT comme un gisement de valeur et plus comme un centre de coût », note François-Xavier Leroux Directeur de Deloitte Digital. Une tendance qui confirme une fois de plus la nécessaire transformation de la DSI vers une logique d’innovation des services.

 

Ceci étant dit, il nous faut également garder dans le viseur les technologies qui ne sont pas encore matures mais qui méritent d’être observées pour leur potentiel de ruptureMême si elles ne verront pas le jour en 2018, leurs expérimentations sont en revanche largement avancées à ce jour :

 

L’Edge computing

Pour bon nombre d’appareils connectés – comme les drones, les véhicules autonomes qui feront appel à intelligence artificielle et demandent un traitement en temps réel – l’envoi de données jusqu’aux serveurs ne sera pas viable. Beaucoup de ces appareils auront donc besoin de traiter localement l’information afin d’utiliser par eux-mêmes des algorithmes embarqués et réaliser les actions associées.

 

Le Dark analytics

Les progrès importants réalisés dans l’Intelligence artificielle et les outils de deep learning permettront l’analyse des données non structurées et stockées dans des archives, dans les fichiers textes, sons, images, et vidéos que l’on ne savait pas forcément exploiter jusque-là. Je vous laisse imaginer le gisement de valeur que cela peut représenter pour une entreprise.

 

Les technologies exponentielles

Cette terminologie regroupe toutes les technologies de pointe émergentes comme  l’intelligence artificielle du futur, la robotique augmentée, la biologie synthétique, les nanotechnologies, les technologies quantiques, etc. Il sera bientôt possible de produire des alcools pour des carburants à partir d’algues sous-marines (des expérimentations sont déjà en cours chez Total). Le stockage de l’énergie est un autre exemple qui pourrait bien changer les business models traditionnels.

 

Mais face à la « hype » technologique, quelle est la réalité de la DSI ? La suite dans ce second  article :  « Hype versus réalité : comment ne pas se se faire surprendre par les tendances technos ».

 

Envie de réagir à cet article ? Connectez-vous sur Atout DSI !

 

FavoriteLoadingAjouter à mes favoris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.