Lorsque l’on parle transformation de la DSI, nos premières pensées vont vers la transformation de l’infrastructure IT. Mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Les plus gros changements à anticiper sont sur le plan de la gouvernance IT et du pilotage.

 

L’infrastructure IT : l’arbre qui cache la forêt ?

Pourquoi la transformation au niveau de l’infrastructure IT n’est pas le principal changement ?
D’abord parce qu’en général les entreprises ont déjà réalisée la transformation de leurs infrastructures.
Les transformations potentielles telles que le Cloud ou l’externalisation de ses infrastructures IT, posent plus de questions de gouvernance entre la DSI et les métiers, que de questions techniques sur l’infrastructure IT.

 

Gouvernance et pilotage problématiques centrales

La transformation IT de la DSI s’est progressivement élargie, d’une problématique centrée sur la technique vers une problématique centrée sur les métiers.

Par exemple, pour une transformation IT dont l’objectif est l’amélioration du time to market (résultat typique d’une transformation Cloud) on constate l’impact sur les briques suivantes :

  • Virtualisation (technique généralement déjà mise en œuvre)
  • Catalogue de services (gouvernance)
  • Portail de service (gouvernance)
  • Mesure de l’usage (pilotage)
  • Facturation à l’usage (pilotage)
  • Arrêt de service (pilotage)

Dans l’exemple ci-dessus on se rend compte que les conséquences principales de ce projet de Transformation IT sont de l’ordre du Pilotage et de la Gouvernance.
Sur un projet d’externalisation le changement va s’opérer au niveau de la relation avec le prestataire, du choix des SLA, de la mise en place de process, de l’utilisation d’outillage ou encore du reporting.

La DSI doit capitaliser sur cette transformation IT qui n’est pas un alourdissement des process mais plutôt une opportunité de mieux formaliser sa relation aux métiers, de la rationnaliser et de la renforcer.

 

Se transformer pour garder le contrôle, un impératif.

Une approche simplifiée et formalisée des process avec les métiers permettra à la DSI d’élargir son spectre de compétences, et d’éviter le shadow IT.
De plus, la souscription en direct de services IT externes par les métiers (stockage de fichier en ligne sur des services type Dropbox, utilisation d’un service de CRM type sales force, location de VM sur Amazon) représente certains dangers :

  • Sécurité : les données de l’entreprise peuvent se trouver exposées
  • Continuité : souscrit par des non-initiés, les SLA ne correspondent pas aux besoins de l’entreprise
  • Marginalité : la DSI perd en crédibilité et en influence

La tentation Le risque est grand de devenir une simple centrale d’achat vers différents prestataires.
Le broker de services La DSI, si elle veut continuer à exister, doit augmenter son implication auprès des métiers, comprendre le business de l’entreprise et proposer de manière proactive des évolutions du catalogue de services de la DSI. Les améiorations en termes de gouvernance et de Pilotage induit par la Transformation IT feront de la DSI le partenaire des métiers et un véritable apporteur de valeur ajoutée pour l’entreprise

FavoriteLoadingAjouter à mes favoris

3 Responses

  1. Transformation IT : Les conséquences en ...

    […] Lorsque l’on parle transformation de la DSI, nos premières pensées vont vers la transformation de l’infrastructure IT. Mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Les plus gros changements à anticiper sont sur le plan de la gouvernance et du pilotage.  […]

    Répondre
  2. Rocket man

    Cet article met avec pertinence en exergue les nouveaux défis des DSI avec l’émergence du cloud.

    Faisant partie d’une société (http://www.viragegroup.com) qui commercialise une offre de pilotage de projet à la fois en SaaS et en On-Premise et ayant 30% de DSI comme clients, je retrouve dans ce billet les enjeux dont ils me font part :

    – Comment concilier « service rendu » et « cohérence du SI » ?
    - Comment aligner le SI avec les orientations stratégiques ?
    - Comment concilier sécurité, rapidité et agilité ?
    - Comment éviter les redondances fonctionnelles avec des solutions dont les fonctionnalités peuvent se chevaucher ?

    Le cloud est une incitation pour les DSI à améliorer le « contrat utilisateur », quitte à intégrer directement le cloud dans ce contrat, mais la DSI se doit de rester signataire…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.